This is the end

17 novembre 1997 – 28 novembre 2008 : fin du premier set
Merci à celui qui m’a appris les bases de ce métier passionnant, Jean-Yves Peyrot (promis je t’appelle 🙂 ) du SCD de l’Université de Tours, qui m’avait notamment appris à ne rien lâcher, ce qui m’a permis de « bâtir » ce centre de documentation contre vents et marées et malgré certains ayatollahs qui n’y voient encore qu’un chancre tout juste bon à ponctionner une manne budgétaire.
Merci également à ceux (ils se reconnaîtront et je leur ai déjà dit) qui m’ont soutenu et tenter de développer des projets communs.
Merci à Danielle pour ces 9 derniers mois et l’aide que tu m’as apporté.
Spéciale dédicace au SCD de l’Université d’Angers pour sa fraîcheur intellectuelle et l’émulation professionnelle qu’il dégage. Je continuerais à vous lire et à apprendre.

Et une citation pour finir  : un écrivain-pharmacien (ça ne s’invente pas) rencontre improbable d’un jour m’avait fait cette réflexion : « documentaliste, bibliothécaire dans une école d’ingénieurs, c’est comme avoir suivi un parcours de cuisinier, pour finir chez McDo ! « . Un peu dur, mais une réflexion qui m’a quasi accompagné chaque matin depuis quelques années, qui force à l’humilité, et qui m’a amené à remettre tous les ans les compteurs à zéro et à se remettre en question.

Mes nouvelles fonctions comportant une dimension d’informatique documentaire, il est probable que je continuerais à alimenter ce blog qui se voulait le reflet de l’activité du centre de documentation de l’ISTIA.

Publicités

De Mecatronic Expo® à Claude Dityvon

Billet ambitieux que celui-là…, mais je me lance 🙂

D’une part, Information repérée sur le flux RSS Tendances et Innovations proposées par les Techniques de l’Ingénieur : : Mecatronic Expo : 1er salon interactif sur internet

Un concept innovant et d’avenir : Mecatronic expo® 2008, le 1er Salon on-line dédié à tous les fabricants ou distributeurs de composants mécaniques et électromécaniques, d’automatisme, de sous-ensembles, destinés à la fabrication ou à la maintenance, a eu lieu en octobre 2008 sur www.mecatronicexpo.com

Voilà une nouvelle qui une fois n’est pas coutûme interessera l’ensemble des étudiants de l’ISTIA 🙂 : à la fois les automaticiens, les qualiticiens…, d’une façon générale les ingénieurs en mécatronique que s’est donnée pour but de former l’école, et plus spécifiquement les étudiants en information stratégique de l’option Innovation.
On le sait les salons professionnels sont des lieux fondamentaux pour la détection de tendances, la veille technologique de base, et pour la saisie d’information informelle. En proposant un salon professionnel virtuel, la filière électronique innove (gain de temps, de déplacement, développement durable…) et offre une nouvelle forme de promotion de ses produits. La visite virtuelle permet d’accéder à différents stands, de prendre contact par Skype avec un commercial et d’avoir accès à un mini catalogue de produits.
Une idée à suivre qui va probablement faire des petits dans le futur…

Justement, le domaine culturel s’y est déjà adonné. Allez donc jeter un coup d’oeil à la Galerie 5 du SCD de l’Université d’Angers qui permet une visite virtuelle de ses expositions. La dernière en date : l’exposition Mai 68 – Comme un souffle, qui expose l’oeuvre de Claude Dityvon avec notamment des photographies en couleur sur les événements de Mai 1968, la couleur étant assez rare dans la représentation des « événements ». 40 ans après les photos n’ont rien perdu de leur force.
Alors virtuel ou réel, visitez et appréciez cette collection exceptionnelle acquise par l’Université d’Angers : pour en savoir plus ici et sur l’histoire de l’acquisition : ici

Quatre cents brevets déposés chaque année dans la région Pays de la Loire

Vu dans Ouest-France du 18 novembre 2008, un panorama du portefeuille brevet de la région de la Pays de la Loire (ci-dessous le résumé de la revue de presse de la CCI Maine & Loire) :

« La région des Pays de la Loire a comptabilisé 403 dépôts de brevets en 2007, se plaçant 5e région de France. 162 brevets ont été déposés en Loire-Atlantique (Atmel est le 1er déposant), 84 en Maine-et-Loire (Dorel France), 66 en Sarthe (Serac), 59 en Vendée (Atlantic industrie), 32 en Mayenne (Dirickx). Délivrés par l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi), ces brevets concernent principalement le bâtiment, et les travaux publics, les biens de consommation et les transports. Le dépôt d’un brevet coûte environ 4 000 euros. L’entreprise Dirickx, spécialiste des clôtures, portails, contrôle d’accès et sûreté, investit 80 000 euros dans les brevets chaque année, gage de savoir valorisé et protégé. L’innovation est pour l’entreprise une priorité stratégique. En ces temps de crise, « il faut être dans le coup, le jour où l’économie repart ». »

L’occasion de rappeler que le centre de documentation de l’ISTIA est également relais documentaire INPI et qu’il apporte son soutien aux porteurs de projets, créateur d’entreprise, ainsi qu’au 8ème Appel à Idées Innovantes, organisé par Angers Technopole.

Vu sur le web : la gestion du risque informatique

Un article de l’Usine Nouvelle sur la gestion du risque informatique, avec le témoignage et l’expertise de Patrice Kahn, PAST à l’ISTIA.
Lire l’article sur le site de l’Usine Nouvelle

L’An 2.0 des réseaux sociaux

L’hebdomadaire Les Inrockuptibles consacre un dossier Spécial Numérique intitulé L’An 2.0 des réseaux sociaux, qui permet de « faire le point sur les vrais usages et les faux effets des sites communautaires ».
Outre que le dossier met bien en avant le rapport de force entre les différentes plateformes de réseaux sociaux (343% d’utilisateurs en plus entre 2007 et 2008 pour Twitter), le dossier vaut surtout pour les anecdotes sur l’impact de ces réseaux sociaux virtuels dans la vrai vie (à l’image de ce journaliste du New York Times qui a dernièrement tenté d’inviter dans un bar ses 700 amis de Facebook : 7 se sont déplacés, ça permet de relativiser sa notorioté 🙂 ) ainsi que sur les scénari possibles de mutation de ces réseaux sociaux et leur impact tant dans la vie quotidienne que dans celle de l’entreprise.
Il permet aussi de découvrir quelques outils à tester : Zoolit ou OtherEgo ( sorte d’agrégateur de profils pour réseaux sociaux) ou encore Profitlactic, qui permet de suivre les mises à jour en temps réel sur ses réseaux d’appartenance. Une découverte également : Ning, qui permet de créer son propre réseau social. Une idée à creuser pour mon nouveau boulot de dans deux semaines, et que d’une façon générale les universités devraient peut-être regarder de plus près.
Alors n’hésitez pas si vous souhaitez découvrir les réseaux sociaux, lisez ce numéro des Inrocks, une revue pas toujours subtile dans ces critiques cinéma, mais qui permet également de vrais découvertes musicales.

Modifications d’horaire d’ouverture

Attention ! : changement d’horaires d’ouverture du centre de documentation le lundi 10 novembre pour cause de pont du 11 novembre
Matin : 9h00-12h30
Après-Midi : 13h30-17h

Reprise des horaires traditionnels (8h30-18h30) à compter du mercredi 12 novembre

Veiller avec Twitter

Le blog Outils Froids animé par Christophe Deschamps (consultant et formateur en veille & intelligence économique) a publié une série de billets sur l’utilisation de twitter comme outil de veille (si vous ne connaissez pas, l’article de wikipedia sur le sujet ici)
Les 6 parties condensées ici en un seul PDF permettent de découvrir une série d’applications associées à Twitter pour intégrer ce dernier à une stratégie de veille. Les sceptiques sont renvoyés dans les cordes par comparaison avec la veille sur les blogs, inexistante voire raillée il y a 5 ans, au coeur des problématiques de veille notamment d’opinion aujourd’hui (voir à ce sujet le blog d’une ancienne étudiante de l’ISTIA)
Le dossier met en évidence l’utilisation de Twitter comme outil de suivi de tendances, d’e-reputation, de veille sur les personnes… en insistant sur « la caisse de résonance » que représente Twitter.
L’article est particulièrement intéressant car il reprend à peu près point par point le cycle de veille appliqué à Twitter : identifier les bonnes sources d’information, les outils de surveillance sur Twitter, partager et diffuser les résultats de la veille soit le BABA de la méthodologie de veille.
Véritable boîte à outil idéale de la veille sur Twitter, l’article met en avant notamment pour la détection des tendances (hot topics) : Tweetmeme, Twitturly et Dwigger
Autre outil intéressant, pour identifier une communauté de pratique, Twittwheel, qui représente graphiquement les personnes associées à un compte et comment ces personnes sont reliées entre elles. Une nouvelle preuve des possibilités qu’offrent les réseaux sociaux…
Ci-dessous un exemple à partir des agitateurs d’idées du SCD de l’Université d’Angers 🙂

twittwheel