This is the end

17 novembre 1997 – 28 novembre 2008 : fin du premier set
Merci à celui qui m’a appris les bases de ce métier passionnant, Jean-Yves Peyrot (promis je t’appelle 🙂 ) du SCD de l’Université de Tours, qui m’avait notamment appris à ne rien lâcher, ce qui m’a permis de « bâtir » ce centre de documentation contre vents et marées et malgré certains ayatollahs qui n’y voient encore qu’un chancre tout juste bon à ponctionner une manne budgétaire.
Merci également à ceux (ils se reconnaîtront et je leur ai déjà dit) qui m’ont soutenu et tenter de développer des projets communs.
Merci à Danielle pour ces 9 derniers mois et l’aide que tu m’as apporté.
Spéciale dédicace au SCD de l’Université d’Angers pour sa fraîcheur intellectuelle et l’émulation professionnelle qu’il dégage. Je continuerais à vous lire et à apprendre.

Et une citation pour finir  : un écrivain-pharmacien (ça ne s’invente pas) rencontre improbable d’un jour m’avait fait cette réflexion : « documentaliste, bibliothécaire dans une école d’ingénieurs, c’est comme avoir suivi un parcours de cuisinier, pour finir chez McDo ! « . Un peu dur, mais une réflexion qui m’a quasi accompagné chaque matin depuis quelques années, qui force à l’humilité, et qui m’a amené à remettre tous les ans les compteurs à zéro et à se remettre en question.

Mes nouvelles fonctions comportant une dimension d’informatique documentaire, il est probable que je continuerais à alimenter ce blog qui se voulait le reflet de l’activité du centre de documentation de l’ISTIA.

Publicités

3 Réponses

  1. Bon vent pour la suite !! (m’enfin en même temps, tu t’éloignes pas vraiment 😉 )

  2. je ne poste que rarement de commentaires, sauf pour les grandes occasions. Ce tournant en est une et j’espère que le virage te propulsera vers un avenir qui te conviendra. Moi aussi j’aime bien les citations, en voila deux bien appropriées :

    « Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets. »
    [Alfred Sauvy]

    « On se souvient de rien, et puisqu’on oublie tout, rien c’est bien mieux que tout. »
    [Serge Gainsbourg]

    On ne peut rien contre une histoire écrite d’avance…

  3. je découvre tout juste ce blog ! j’espère que vous continuerez à l’alimenter.

    je commente votre billet juste pour dire que je ne suis pas vraiment d’accord avec l’écrivain-pharmacien que vous citez….
    sans entrer dans une communautarisme poussé, je dirais que seuls les documentalistes peuvent comprendre le métier…c’est comme si je disais: « le pharmacien a-t-il fait 7 ou 9 ans d’études pour vendre du synthol?! » 🙂
    bien sur, pharmacien et documentaliste, c est bien + que ca !
    merci pour votre accueil au centre de doc !!
    bonne continuation!

    une ancienne innov’info.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :