Techniques de l’ingénieur

logo J’ai effectué, la semaine dernière, une présentation des Techniques de l’Ingénieur au SCD de l’Université d’Angers.
Après avoir bénéficié ces dernières années aux seuls étudiants de l’ISTIA, un accord avec Couperin, et une volonté commune de mutualiser les ressources documentaires au sein de l’université, ont enfin permis d’étendre les accès des TI à l’ensemble de l’université.
Cette petite formation a été l’occasion pour moi de passer doucement la main sur le centre de documentation de l’ISTIA et d’insister sur la nécessité d’utiliser cette base documentaire, quasi unique en information technologique. Quelle bataille en son temps pour justifier l’abonnement ! 🙂
Merci à NK qui m’a ainsi permis d’inaugurer les sessions 2008/2009 de formation continue du SCD d’Angers.
J’ai déposé la présentation sur slideshare, que l’on retrouvera ci-dessous.

PS : je me suis largement inspiré du manuel d’utilisation proposé par la Bibliothèque Communautaire et Interuniversitaire de Clermont-Ferrand, accessible ici.

Publicités

De Mecatronic Expo® à Claude Dityvon

Billet ambitieux que celui-là…, mais je me lance 🙂

D’une part, Information repérée sur le flux RSS Tendances et Innovations proposées par les Techniques de l’Ingénieur : : Mecatronic Expo : 1er salon interactif sur internet

Un concept innovant et d’avenir : Mecatronic expo® 2008, le 1er Salon on-line dédié à tous les fabricants ou distributeurs de composants mécaniques et électromécaniques, d’automatisme, de sous-ensembles, destinés à la fabrication ou à la maintenance, a eu lieu en octobre 2008 sur www.mecatronicexpo.com

Voilà une nouvelle qui une fois n’est pas coutûme interessera l’ensemble des étudiants de l’ISTIA 🙂 : à la fois les automaticiens, les qualiticiens…, d’une façon générale les ingénieurs en mécatronique que s’est donnée pour but de former l’école, et plus spécifiquement les étudiants en information stratégique de l’option Innovation.
On le sait les salons professionnels sont des lieux fondamentaux pour la détection de tendances, la veille technologique de base, et pour la saisie d’information informelle. En proposant un salon professionnel virtuel, la filière électronique innove (gain de temps, de déplacement, développement durable…) et offre une nouvelle forme de promotion de ses produits. La visite virtuelle permet d’accéder à différents stands, de prendre contact par Skype avec un commercial et d’avoir accès à un mini catalogue de produits.
Une idée à suivre qui va probablement faire des petits dans le futur…

Justement, le domaine culturel s’y est déjà adonné. Allez donc jeter un coup d’oeil à la Galerie 5 du SCD de l’Université d’Angers qui permet une visite virtuelle de ses expositions. La dernière en date : l’exposition Mai 68 – Comme un souffle, qui expose l’oeuvre de Claude Dityvon avec notamment des photographies en couleur sur les événements de Mai 1968, la couleur étant assez rare dans la représentation des « événements ». 40 ans après les photos n’ont rien perdu de leur force.
Alors virtuel ou réel, visitez et appréciez cette collection exceptionnelle acquise par l’Université d’Angers : pour en savoir plus ici et sur l’histoire de l’acquisition : ici

Nouveautés Techniques de l’Ingénieur

Les volumes Traitement du signal et ses applications s’enrichissent ce mois-ci de 3 nouveaux articles :

Chevelures numériques (Florence BERTAILS – Basile AUDOLY – Marie-Paule CANI)

Synthétiser le mouvement d’une chevelure pour le jeu vidéo ou pour le prototypage cosmétique virtuel ? Un problème de modélisation difficile, auquel nous avons commencé à apporter des réponses en privilégiant l’alliance des diverses disciplines en jeu : science capillaire, modélisation mécanique, méthodes numériques et informatique graphique.Le toucher est un sens très riche mais encore peu exploité dans les interactions avec les dispositifs matériels et logiciels. Quelques concepts, applicables à l’aide aux déficients visuels, aux interfaces musicales ou encore à la communication interactive, ont été développés au CEA LIST.
Plus d’infos… RE 112 / Web / 12 pages


Serveurs vidéo et média. Applications, architectures et paramètres
(Jean-Noël GOUYET)

Un serveur vidéo, ou serveur média, est un ordinateur (ou un groupe d’ordinateurs) pouvant stocker des quantités importantes d’éléments audio, vidéo ou photos sous forme numérique et les offrir sur demande à un ou des utilisateurs-clients soit sous forme d’un flux ou de plusieurs flux simultanés, soit sous forme de fichiers.

La seconde partie a pour objectif de décrire les différentes architectures adoptées en fonction des applications et des performances visées. Après un rappel de quelques architectures informatiques, la description d’un serveur vidéo ou média se basant sur un modèle à trois plans et sur quatre classes est donnée, avec quelques précisions sur le sous-système de stockage. Ceci pour permettre d’analyser les systèmes audiovisuels actuels, de plus en plus complexes, basés sur des serveurs vidéo et média.
Plus d’infos… TE 5895 / vol. TEB3 / 32 pages


Système européen de navigation par satellite GALILEO – Aspects système
(Dragos ZAHARIA)

Si on prend en compte la définition de l’encyclopédie trouvée sur le site wikipedia, la navigation est la science et l’ensemble des techniques qui permettent de :

– connaître la position (les coordonnées) d’un mobile par rapport à un système de référence, ou par rapport à un point fixe déterminé ;

– calculer ou mesurer la route à suivre pour rejoindre un autre point de coordonnées connues ;
– calculer toute autre information relative au déplacement de ce mobile (distances et durées, vitesse de déplacement, heure estimée d’arrivée, etc.).

Dans ce contexte, le présent article tente de mettre à la disposition des ingénieurs les nouvelles possibilités de GALILEO, ses principes, son fonctionnement, ainsi que ses nouvelles applications. Dans le but de pouvoir présenter le plus en détail possible certaines modalités d’opération, l’auteur part de l’idée que les lecteurs sont familiarisés avec certains éléments comme : le mode d’opération des divers systèmes radio, la propagation des ondes électromagnétiques, le fonctionnement de certains circuits électroniques, etc. Dans l’éventualité contraire, les divers autres articles de cet ouvrage font meilleure référence en la matière.
Plus d’infos…
TE 6730 / vol. TEB4 / 30 pages

Nouveautés Techniques de l’Ingénieur

3 nouveaux dossiers cette semaine dans les volumes Technologies Logicielles /Architectures des systèmes

– Informatique : les moteurs du changement et les standards du futur. Vers l’intelligence collaborative (Jean-Paul FIGER)

La première version de cet article date de 1996. Elle expliquait comment Internet allait se déployer et « changer la donne ». Dix ans plus tard, ces prévisions souvent jugées trop optimistes ont été largement dépassées…
L’architecture de l’Internet marque une rupture avec les architectures des systèmes organisées en îlots autour d’unités centrales ou de réseaux locaux. L’Internet est en train de devenir la plate-forme sur laquelle se construisent et se déploient les applications de demain par l’interconnexion facile de services génériques. Cette nouvelle plate-forme, dont Google est le paradigme, a déjà un impact considérable sur la manière de concevoir, de diffuser et d’utiliser les applications informatiques. Cet impact va être démultiplié par l’exploitation de cette intelligence collaborative dans tous les domaines de l’activité humaine.

Cet article se compose de deux parties complémentaires : les standards du futur (2005-2025) et les cinq moteurs du changement :

• La première partie – les standards du futur (2005-2025) – décrit les grands principes qui ont permis à l’Internet de devenir la plate-forme universelle pour concevoir et diffuser des applications informatiques. Cette connaissance est indispensable à tous ceux qui influencent des réalisations informatiques.

• La deuxième partie – les cinq moteurs du changement – est une actualisation de l’article précédent. Les progrès continus que nous connaissons depuis 50 ans vont cependant atteindre les limites de la technologie au cours de la prochaine décennie. Cette partie est plus spécialement destinée à tous ceux qui veulent comprendre les causes de l’évolution de l’informatique.Plus d’infos…(H 100 / vol. HB1 / 16 pages)

– Linux, noyau et système d’exploitation libre (Raphaël HERTZOG)

On entend de plus en plus parler de Linux, même bien au-delà du cercle des informaticiens. Linux n’est en réalité que le noyau du système d’exploitation (la partie en charge de l’interaction avec le matériel), mais son succès en fait un modèle pour l’ensemble des logiciels libres. C’est pourquoi on emploie fréquemment l’expression de « système Linux » pour désigner tout ordinateur fonctionnant avec ce noyau, alors même qu’il ne représente qu’une infime partie des logiciels installés sur ce dernier…

Cet article fait le tour de l’écosystème Linux, du noyau aux distributions en passant par les principaux logiciels. Il détaillera en particulier la distribution Debian GNU/Linux. Les bases génériques doivent permettre d’être à l’aise avec les concepts que l’on retrouvera dans tout système Linux. Les explications plus détaillées concernant Debian permettent d’installer un système fonctionnel et de tester divers logiciels.Plus d’infos…(H 1540 / vol. HB1 / 14 pages)

– Principes d’urbanisation pour un système d’information (Jean-Paul FIGER)

Ce guide présente des principes d’urbanisation fondés sur un style d’architecture SOA REST. Ces principes restent valables quel que soit le style d’architecture pour l’urbanisation de tout système d’information complexe.Plus d’infos… (H 6000 / vol. HB4 / 14 pages)

Nouveautés Techniques de l’Ingénieur

3 nouveaux articles dans les volumes Conception et Production des TI ce mois-ci.

* Difficulté d’utilisation d’un produit : son évaluation par une approche subjective (Jean-François VAUTIER)

L’évaluation subjective de la difficulté d’utilisation d’un produit s’insère dans l’ensemble plus vaste des techniques dites d’évaluation subjective. Celles-ci s’intéressent à l’évaluation par un ou plusieurs individus d’un ensemble de variables. Dans le domaine des activités de travail, le LOsange des Facteurs Humains (LOFH) est par exemple une technique de ce type qui propose d’analyser une situation de travail à l’aide de quatre grilles…
Plus d’infos… (AG2125 / vol. AGC1 / 9 pages)

Ingénierie Kansei, ou comment lier affectivité et conception (Pierre LÉVY)

L’intégration de caractéristiques subjectives relatives aux utilisateurs (telles que les émotions ou l’affectivité) est devenue une question majeure et internationale pour le développement de nouvelles techniques de conception de produits. La principale réponse japonaise est l’ingénierie Kansei . Née d’une collaboration active entre les milieux industriels et académiques, cette méthode vise à apporter au concepteur des solutions objectives. Elle a en effet pour but de corréler les impressions de l’utilisateur (émotions, ressenti, affectivité, etc…), appelées « kansei », avec les caractéristiques physiques du produit. Pour cela, elle utilise plusieurs outils (mathématiques et technologiques) qui lui permettent d’atteindre son objectif grâce une série d’étapes successives…
Plus d’infos… (AG2140 / vol. AGC1 / 13 pages)


Conception d’équipements industriels – Rôle de l’analyse ergonomique du travail dans le retour d’expérience

(Cecilia DE LA GARZA  & Loredana EPIFANI)

L’analyse du travail menée au sein de deux centres de tri situés en région parisienne a permis de relever les risques et les dysfonctionnements liés à l’activité de tri des déchets ménagers. L’étude montre qu’un certain nombre de pathologies (exemple : douleurs ostéo-articulaires) et de dysfonctionnements ayant un impact sur la qualité du produit sortant, sont liés à l’organisation du travail et à la conception du système industriel. Afin d’outiller le processus de conception pour une meilleure intégration des facteurs humains, nous avons étudié la prise en compte de la santé et de la sécurité au cours de projets de conception de sites de traitement d’ordures ménagères. Il s’avère ainsi que l’analyse ergonomique du travail est un outil de retour d’expérience pour une conception plus sûre, à la fois pour des équipements industriels, et des organisations du travail futures. Sont proposées alors des recommandations générales pour les concepteurs ayant pour but une meilleure intégration des caractéristiques des utilisateurs, des exigences de l’activité et des contextes de travail.
Plus d’infos… (
AG3512 / vol. AGC2 / 8 pages)

Nouveautés Techniques de l’Ingénieur

2 nouveaux articles dans les volumes Fonctions et composants mécaniques

Calcul des assemblages vissés. Assemblages soumis à une charge excentrée. Partie 1
par Jean GUILLOT

Dans cet article et dans le suivant, nous présentons les deux principaux modèles analytiques qui peuvent être utilisés pour le calcul des assemblages réels comportant un seul élément de fixation (vis ou boulon). Dans le présent article, nous exposons la modélisation proposée par les recommandations VDI 2230. C’est le modèle le plus ancien et sans doute encore le plus employé. Nous verrons qu’il doit être utilisé avec précaution et réservé au dimensionnement statique d’assemblages dont les déformations de flexion restent très faibles sous le chargement imposé. Dans l’article BM 5 563v2, nous présentons la modélisation dite « poutre fléchie » bien adaptée aux assemblages de pièces pour lesquelles les déformations de flexion ne peuvent être négligées : c’est-à-dire celles dont l’épaisseur est faible par rapport aux autres dimensions et notamment par rapport à l’excentration du chargement.
Plus d’infos…
BM5562 / vol. BD4 / 12 pages

Approche probabiliste du dimensionnement. Modélisation de l’incertain et méthodes d’approximation
par Maurice LEMAIRE

L’article [BM 5 003] – Modélisation de l’incertain et méthode de Monte-Carlo a permis de motiver puis d’initier à l’approche probabiliste de la conception dans l’incertain. Il a donné les principes de la modélisation stochastique des variables de conception puis présenté la méthode de Monte-Carlo. Les développements y sont illustrés par un exemple conducteur. Cet article en constitue le prolongement, introduisant successivement la méthode résistance – contrainte, puis les méthodes d’approximation et de couplage mécano-fiabiliste et enfin les produits de l’analyse : c’est-à-dire les quantités d’intérêt mises à disposition du concepteur pour aider ses décisions. Enfin, il ouvre sur des perspectives. Le même exemple conducteur est repris. Il est donc indispensable de procéder tout d’abord à la lecture de l’article [BM 5 003]. Plus d’infos…
BM5004 / vol. BD1 / 14 pages

Nouveautés Techniques de l’Ingénieur

C’est au tour des articles du volumes Mise en forme des métaux et fonderie de faire l’objet d’une mise à jour pouvant intéresser l’ISTIA. 3 articles, cette semaine, autour de la conception et de l’environnement dans le secteur de la fonderie.
A lire donc 🙂

  • Outillage de fonderie. Conception (Sylvain PERRET)
  • Ce dossier et son complément [M 3 586], qui traite de la partie fabrication de ce type d’outillage ont pour but d’apporter au lecteur un éclairage d’ensemble sur les outillages de fonderie, depuis leur constitution et leur conception jusqu’à leur finalité : méthodes de fabrication, matériaux et perspectives d’avenir.
    Plus d’infos…
    M 3585 / vol. MC 2 / 22 pages

  • Outillage de fonderie. Fabrication et évolution (Sylvain PERRET)

    Ce dossier complète celui sur la conception des outillages de fonderie [M 3 585] en abordant la partie fabrication jusqu’à leur finalité, à travers le survol des méthodes de fabrication, des matériaux utilisés et des perspectives d’avenir de cette filière.
    Plus d’infos…
    M 3586 / vol. MC 2 / 9 pages

  • Environnement en fonderie. Management environnemental (Bernard DUQUET)

    Le management environnemental désigne les méthodes de gestion et d’organisation d’une fonderie qui vise à évaluer de façon systématique les impacts de son activité sur l’environnement et à les réduire. Une démarche de management environnemental peut être poussée à différents niveaux, jusqu’à atteindre la reconnaissance éventuelle d’un système de management environnemental (SME). Les bénéfices d’une telle démarche peuvent être : la conformité réglementaire, la diminution du risque environnemental, une plus grande maîtrise des coûts, l’accès à certains marchés, une meilleure image et la confiance des parties prenantes. Néanmoins, la normalisation du management environnemental amène à réduire la gestion de l’environnement à l’application rigoureuse de procédures et d’instructions. Or, l’amélioration continue de la performance environnementale va au-delà, car elle engage tous les acteurs de l’écosystème entreprise avec toutes les interrelations que cela entraîne entre les acteurs internes et externes à la fonderie. La normalisation a conduit à une certaine rigidité et lourdeur du SME, qui constitue un frein à l’adhésion des PME.
    Plus d’infos…
    M 3683 / vol. MC 3 / 14 pages